17e édition du Salon des vins de Vaudreuil-Soulanges 2022

22
Mar

Dernière chronique de la dernière semaine avant le dernier Salon

Sylvain Vaillancourt, sommelier consultant.

Sylvain Vaillancourt, sommelier consultant.

Le vin n’a jamais été inventé par l’homme; ce dernier a plutôt découvert que des grappes de raisins laissées dans un récipient se sont éventuellement mises à fermenter pour donner le fameux breuvage.

La bière non plus ne fut jamais inventée. Elle est probablement issue d’une bouillie d’orge et d’eau, riche en levures et en sucres naturels, ayant fermenté dans un récipient fermé. On retrouve des documents qui parlent de cette mixture assez fade plus de 4 000 ans avant l’ère chrétienne.

En inventant le tonneau, les Gaulois furent les premiers à l’entreposer et à la faire vieillir. Plus tard, au XIIIe siècle, on commence à ajouter du houblon aux moûts comme « épice » et pour prévenir la putréfaction de la bière.

Pour la dégustation de la bière, nos cinq sens sont mis à contribution. Ici, le verre à dégustation de vins de type INAO, dont l’ouverture est légèrement refermée, convient très bien à l’exercice. Il favorise en effet la concentration des arômes et la tenue de mousse. Le verre doit être très propre et sans résidus de savon ou de matières grasses pour que la mousse puisse se former.

On observe tout d’abord la couleur du breuvage, son reflet et son intensité. Vient ensuite le pétillement dû à la libération du gaz carbonique. Plus la mousse colle aux parois du verre, plus la bière est de qualité. Vous remarquerez que la mousse est toujours un peu plus amère que la partie liquide du breuvage, ce qui est normal : cette amertume provient du houblon qui contribue à la tenue de la mousse.

La suite de la dégustation est à peu de choses près identique à celle du vin. Mais attention : un beau collet de mousse agira comme une barrière empêchant le dégustateur de bien percevoir les arômes du liquide qui est en dessous. Il faudra donc s’y reprendre à plusieurs reprises pour bien apprécier la complexité aromatique du breuvage.

Vous ne saviez peut-être pas que la lumière est un ennemi implacable pour la bière. En plus d’entraîner une diminution de l’amertume qui n’est pas souhaitable puisqu’elle est une caractéristique importante de plusieurs bières, elle produira une autre altération dans les bières de couleur pâle; des arômes rappelant l’odeur de la…. mouffette peuvent très rapidement se dégager d’un verre de bière exposé à la lumière!

Attention donc, sur la terrasse, à protéger votre verre des rayons du soleil sinon…

Exercez vous en comparant des bières semblables ou de de styles différents, la même bière servie à des températures différentes, la même bière servie dans des verres de forme différente, etc. Si vous aimez la bière, vous y trouverez beaucoup de plaisir.

À déguster cette semaine :

Estrella Damn Inedit

Bière blanche de type lager. Cette bière est le fruit de l’association du grand chef catalan Ferran Adria et de la brasserie Damn de Barcelone. Elle est produite à partir d’orge malté et de blé auxquels on a ajouté coriandre, zestes d’orange et réglisse. Le nez est assez expressif et complexe avec une dominante agrumes et coriandre. Assez onctueuse en bouche, elle est tout de même très rafraîchissante. Les amateurs Blanche du Cheval Blanc ou de Hoegaarden vont y trouver leur compte.

8,05 $ · format 750ml

Code SAQ : 11276336

Laisser un commentaire